Actualité

2010-07-21

JUILLET 2010: UN PEU D'HISTOIRE...

Techniquement, les papiers et cartons sont des feutres de fibres végétales cellulosiques, comportant éventuellement d'autres matières. Le papier se distingue du carton par la finesse de ses fibres qui sont bien séparées des autres composants. Ce dernier se présente généralement sous formes de feuilles semi-rigides ou rigides, de deux feuilles planes enveloppant une feuille ondulée, ou encore en masse pour effectuer des moulages. Le carton fait partie de notre quotidien et pourtant, que savons-nous de sa création? Nous retraçons ici l'extraordinaire parcours de son évolution qui prend ses sources dans divers endroits du monde parmi lesquels la France tient un rôle déterminant. Le carton est né…dans la soie ! L'industrie du papier est issue de techniques chinoises très anciennes. Le premier feutre de fibres en feuilles minces a en effet été élaboré par les chinois à partir de déchets de soie. La date exacte reste encore inconnue mais on la situerait avant notre ère. De ses origines chinoises à son aboutissement en France Des premières découvertes chinoises à la réalisation de la matière en 1751, le carton a puisé ses origines à travers de nombreux pays et sur une période longue de près de dix-sept siècles : En 105 ap.JC, le chinois Tsaï-Lun élabore lui-même un produit à partir d'une pâte aqueuse de fibres de chanvre et d'écorce de mûrier qu'il étale en couches minces pour fabriquer du papier. Il s'est inspiré des guêpes qui édifiaient des structures en carton à partir de fibres végétales. Progressivement le procédé s'étendit à l'utilisation d'autres fibres végétales, issues notamment du recyclage de vieux tissus et à celle de fibres de bambou et fut transmis au cours du VIIIème aux Mongols, aux Perses et aux Arabes. Par l'intermédiaire de ces derniers, il pénétra en Espagne peu après l'an 1000. Notons que le Missel de Silos, sur papier élaboré, est le plus ancien document sur papier créé en Europe qui soit connu. Lors de ce transfert, le bambou laissa complètement sa place à la seule transformation de veilles étoffes. Les premières installations de production de papier se multiplièrent dans de nombreux pays. Mais l'Europe dont les besoins restaient limités, demeura longtemps attachée aux techniques très anciennes qu'étaient les peaux finement traitées comme le parchemin (peau de mouton) et le vélin (peau ultra-fine de veau mort né). Il faut attendre l'avènement de l'imprimerie au XVème pour que le papier soit utilisé en masse.